La muséographie constitue bien plus qu'un contexte donnant lieu à une expérience de visite et malgré cela, la critique muséographique reste marginale. Le but de ces lectures est de nous aider à aiguiser collectivement notre perception et notre analyse du champ muséographique à travers une expérience de visite.


Du Vitra Design Museum à la Vitra Haus, Weil am Rhein, Allemagne.

Le Vitra Design Museum situé à Weil am Rhein en Allemagne, vient de fêter en novembre 2009 ses vingt années d’existence. Vingt ans d’expositions de mobilier et de design, étendues aussi à des thématiques architecturales ont fait de cet établissement privé une des références mondiales parmi les musées de design.

Situé au cœur du site industriel de la société Vitra, le musée fait partie d’un ensemble de créations de grandes signatures d’architectes concentrées ici de façon exceptionnelle et qui font du site de Vitra une « aire de jeu ludique mais tout à fait sérieuse » unique au monde.

L'Alimentarium, Musée de l'Alimentation, Vevey, Suisse. L'atelier cuisine et salle d'exposition. Lecture critique de la muséographie.


Après l’incendie de 1981, le site de l’usine de chaise a progressivement été reconstruit et agrandi : en 1989, Frank Gehry achève un bâtiment de production et le Vitra Design Museum, sa première oeuvre en Europe. Tandis que se succèdent Zaha Hadid pour une caserne de pompier, Alvaro Siza pour un nouveau hall de fabrication, Tadao Ando pour un pavillon de conférences, Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa pour une halle de transport, Jean Prouvée pour une station service et enfin Jacques Herzog et Pierre de Meuron pour la Vitra House, qui ouvrira ses portes en mars 2010.

Ce nouveau bâtiment, grand espace d’exposition permanente des produits de la collection Vitra Home marque trente années de recherche et d’expérimentation vers l’excellence artistique : démarche qui désormais s’attache au nom de Vitra.


L'Alimentarium, Musée de l'Alimentation, Vevey, Suisse. L'atelier cuisine et salle d'exposition. Lecture critique de la muséographie.

Une image de marque enrichie et associée aux qualités esthétiques et techniques de son immense collection consacrée au design. Mais pas selon n’importe quelle démarche. S’il existe aujourd’hui de nombreuses collections de design dans le monde, celle de Vitra a développé la sienne, non seulement avec des pièces issues de sa propre histoire mais aussi et surtout avec celles de ses « concurrents ».

Pouvoir montrer « ce que peut être le design dans le monde d’aujourd’hui », à l’instar de musées comme le MAK de Vienne ou le MOMA à New York ou encore le Centre Pompidou à Paris place le fabricant au même rang que ces institutions muséales dans le domaine du design de mobilier. La collection débuta par une chaise créée par Jean Prouvé puis, au fil du temps, Rolf Fehlbaum, le fondateur, l’enrichit de milliers de pièces de mobilier qui ont une valeur encyclopédique et de modèles à dépasser, riches d’enseignements.


L'Alimentarium, Musée de l'Alimentation, Vevey, Suisse. Lecture critique de la muséographie.

Bien plus qu’un musée d’entreprise, cette collection légitime en partie la société Vitra comme une institution habilitée à dire le beau dans l’espace public voire à dire le vrai sur le fond et la forme du design. On observe que cette démarche encore rare, pourrait bien faire des émules en tant que stratégie d’entreprise à part entière. Car au-delà des missions habituelles des musées, l’une des fonctions du musée est d’organiser une médiation entre le monde savant et l’espace public, de négocier la forme discursive de l’objet à travers un dispositif de médiation, c'est-à-dire de construire ce que l’on s’accorde à dire et à penser collectivement à propos de ces objets.

Dans le cas du Vitra Design Museum, la question reste ouverte : où et qui négocie la rhétorique narrative de l’exposition car le doute subsiste quant à savoir si c’est le pôle savant qui parle ou la société Vitra ou les deux. Bref, la posture de l’énonciateur reste ambiguë d’autant qu’entre le musée et le show room il n’y a qu’un pas.


L'Alimentarium, Musée de l'Alimentation, Vevey, Suisse. Lecture critique de la muséographie.

Et c’est ce pas qui est déroutant, car l’usage veut que l’espace de monstration soit disjoint de l’espace marchand sauf à pouvoir acheter des souvenirs. Ici, ces deux espaces sont disjoints spatialement, certes mais si proches que cela en est troublant : chez Gehry, l’on peut voir du mobilier « en exposition en tant qu’objet de collection » tandis que chez Herzog et De Meuron, l’objet peut être « en exposition à la vente ». Une situation qui ne manquera pas d’interroger le statut de l’objet inscrit dans des espaces remarquables, ce qui en fait dans tous les cas une destination incontournable.



L'Alimentarium, Musée de l'Alimentation, Vevey, Suisse. Lecture critique de la muséographie.

Muriel Meyer-Chemenska et Daniel Schmitt, février 2010


Vitra Design Museum et VitraHaus, Weil am Rhein, Allemagne - Plus d'infos : www.design-museum.de